BIENVENUE

Voici pour vous quelques conseils judicieux en tous domaines, pour allier pratique et mieux-vivre.
Si vous aussi, vous avez vous des trucs à nous faire partager,
écrivez-nous et nous entreposerons vos messages dans ce blog
.
De même, visitez souvent un sujet car il se peut qu'au fur et à mesure de nos découvertes,
nous le complétions !


vendredi 30 mars 2012

Les frelons

Ces insectes si redoutés sont en fait beaucoup moins dangereux que les guêpes et les abeilles : ils attaquent rarement l'homme, sauf si on les dérange à proximité de leur nid.
Ce sont par contre de redoutables prédateurs d'insectes et notamment de ceux qui s’attaquent aux fruits.
Un bon moyen de lutter contre les parasites des arbres fruitiers est de favoriser la venue des frelons dans le verger.
Pour cela, on peut leur construire des abris où ils viendront nicher.
Cela aura également l'avantage d'éviter que les frelons ne viennent s'installer sous les toits de la maison ou dans le grenier.

Un nichoir à frelons ressemble à une boîte aux lettres.
Prévoyez une taille de 25X25 cm pour une hauteur de 67 cm.
Sur le devant, percez deux trous ovales qui serviront de meurtrière d'envol.
La planche du haut servant de toit devra être légèrement inclinée et celle du fond percée en son milieu pour permettre aux frelons d’évacuer leurs excréments.
Installez ce nichoir en hauteur.

Les oeufs peints

Qu'ils soient en bois peint de couleurs vives, garnis d'or ou de pierres précieuses, simples comme des œufs durs, colorés de teintures végétales (betterave, épinard, oignon), les œufs, symboles de la vie, représentent toujours des objets décoratifs et des cadeaux indispensables pour le jour de Pâques.
L’artisanat d'art privilégie aussi les œufs d'oie peints : travaillés sur de vraies coquilles évidées, ils sont ornés de motifs traditionnels et fleuris pour un résultat particulièrement chatoyant.

Fruit maudit

C'est avec une feuille de figuier et non de vigne qu'Adam et Ève cachèrent leur nudité.
C'est aussi l'arbre que Judas choisit pour se pendre.
C'est pour ces rasions que le figuier donnerait des fruits sans jamais produire de fleurs.
Mais les botanistes ont contredit cette légende !

Le sirop de violette

Pour 50 g de fleurs de violette fraîchement cueillies et équeutées, il faut compter 30 cl d'eau et 300 g de sucre.
Lavez rapidement les fleurs sous un filet d'eau tiède.
Faites bouillir l'eau et versez-la sur les fleurs dans un bocal, couvrez pour enfermer le parfum qui est très volatil, et laissez macérer pendant 24 heures.
Filtrez et mettez l'eau parfumée dans une casserole avec le sucre.
Couvrez et faites chauffer jusqu'à ce que le sucre soit entièrement dissous.
Retirez du feu, couvrez et laissez refroidir, puis faites macérer encore pendant 24 heures.
Mettez en flacon et fermez.
Conservez (jusqu'à 1 mois) dans le réfrigérateur.

Aubergines au vinaigre

Faites dégorger au sel pendant 30 minutes 1 kg d'aubergines pelées et taillées en rondelles.
Faites-les bouillir pendant 5 minutes dans 60 cl de vinaigre avec 1 cuillerée à soupe de sucre.
Égouttez-les et mettez-les dans un grand bocal.
Recouvrez-les avec quelques cuillerées à soupe d'huile d'olive, 1 petit piment, un peu d'origan, de ciboulette et 1 gousse d'ail.
Finissez de recouvrir avec le liquide de cuisson.
Servez en hors d’œuvre ou pour accompagner de la volaille ou de la viande froide.

Racine d'ortie, huile de pépins de courge et bourrache

Parmi les remèdes préférés des campagnes pour retrouver son tonus, chasser les vapeurs et les palpitations, voici les trois qui rencontraient le plus de faveur :
- les soupes d'ortie fraîche, au printemps.
- les cures d'huile de pépins de courge (1 cuillerée à soupe par jour)
- la bourrache (aux vertus antidépressives) :
on recommandait d'ajouter les fleurs de bourrache dans la salade ("pour rendre l'esprit heureux") et de faire macérer les feuilles dans du vin ("pour chasser l'abattement et la mélancolie")
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...